Notre édition Drive to TEAM continue avec Antoine MUSCAT, Responsable marketing. 

Dans l’édition d’aujourd’hui, DooH it laisse la parole à Antoine Muscat, notre responsable marketing. Fort de ses différentes expériences, il a su frayer son chemin dans le monde des start-up. 

Salut Antoine, bienvenue dans cette édition Drive to TEAM, comment vas-tu aujourd’hui ? 

Tout va bien de mon côté, la perspective du printemps arrivant à grand pas me fait plaisir ! Nous avons aussi beaucoup de projets intéressants qui me stimulent en ce moment. 

 

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours scolaire ?   

L’école a été un graaaaaaand sujet de discorde pour moi, j’ai toujours eu une soif d’apprendre mais un rejet profond du système scolaire tel qu’il est conçu. 

Je suis quelqu’un de profondément curieux qui a l’envie et le besoin de découvrir pleins de choses en les pratiquant. Du coup, ça a été mouvementé mais avec du recul, chacune de mes années m’a aidé au quotidien dans mon travail. J’ai eu l’occasion de découvrir en Bac Pro le commerce et le graphisme, en étude générale, la littérature et en parcours supérieur, la communication et le marketing. Toutes ces études ont été coupées par des expériences professionnelles qui, en cumulé, font 4-5 ans. Durant ces années, j’ai également étudié le commerce, l’entreprenariat social et l’entrepreneuriat classique. Ces années ont été aussi, si ce n’est plus, les plus importantes pour moi que celles passées à l’école. 

 

Quels ont été pour toi les déclencheurs pour devenir responsable marketing  ?

Je ne me destinais pas à ce métier à la base, c’est venu sur le tard. On m’expliquait que cette profession était destinée à ceux qui avaient la fameuse fibre “mathématiques”, étant catégorisé “littéraire” dû à mon appétence pour le milieu artistique, il me semblait inconcevable de bosser là-dedans. Ma curiosité aura pris le dessus et m’aura fait découvrir une nouvelle façon d’aborder la créativité. Initialement passionné par le dessin, je pensais prendre la voie de graphiste avant de me rendre compte que non, ce n’était pas fait pour moi. Je n’ai pris conscience qu’il y a quelques années que mon côté créatif pouvait s’appliquer dans d’autres domaines comme le marketing et plus globalement ce qui me passionne le plus, la gestion de projet.

 

Qu’est-ce qui t’a amené chez DooH it ?

Avec mon profil couteau suisse j’ai toujours pensé que le milieu des startup serait un terrain d’épanouissement pour moi. Ayant repris les études (de nouveau) il y a un an et obtenu mon bac+3, j’ai sauté sur l’occasion, lors de mes recherches d’entreprises pour mon M1, d’aller dans cet univers. DooH it, a souhaité me rencontrer en entretien et ça a été un plaisir pour moi, j’avais en face de moi Mikael et Clément avec lesquels j’ai matché tout de suite. Ils m’ont présenté la structure, son historique, les produits et leur vision de l’avenir et ça m’a parlé. J’adore les nouvelles technologies, je fais clairement partie des early adopters et quand j’ai découvert ce que proposait DooH it je n’ai pas hésité.
Par la suite, j’ai rencontré l’équipe et découvert des personnes que j’appréciais avec des profils complètement différents ce qui m’a rassuré sur mon choix. 

 

C’est quoi ta journée type ? As-tu un rituel ? 

Je commence par un café “ristretto”, j’épure ma boîte mail, je me fais ma “to do” pour la journée et let’s go ! Au cours de la journée j’ai plusieurs moments clés et très importants : le repas du midi et son café, la pause café de l’après midi et surtout balader mon chien. C’est un vrai moment de déconnexion qui me donne la sensation de rebooter. Je peux prendre du recul si j’ai des sujets compliqués, ou m’évader et décompresser pour revenir avec une énergie totalement revigorée. 

 

As-tu une réussite/fierté particulière dont tu voudrais nous parler ?

Je suis fier d’avoir pu mener ma vie et vivre mes expériences comme je l’entendais. Je crois.. non,  je suis sûr,  que c’est ce qui me rend le plus heureux. J’ai pu arrêter les études, travailler, recommencer autant de fois que je le voulais. J’ai pu découvrir plusieurs métiers, plusieurs univers complètement différents et faire de belles rencontres. Aujourd’hui, ça me permet d’avoir un regard sur tout ce qui compose mon métier, du design, au commerce, en passant par la relation client, avec le recul d’une personne qui a pratiqué chacun de ces éléments complémentaires.
En bref, la notion de “liberté” est ce que je chéris le plus et c’est quelque chose que j’applique au quotidien dans ma vie.

 

Un petit mot pour conclure ?

Merci d’avoir pris le temps de lire ce texte qui a été un exercice pas facile et intéressant à faire.

 

Merci beaucoup d’avoir répondu à toutes nos questions pour ce Drive to TEAM !

A bientôt pour un nouveau portrait 😉