Notre édition Drive to TEAM continue avec Mohammed Réda LAMTAOUI, Développeur Full Stack.

 

Aujourd’hui dans l’édition Drive to TEAM, DooH it laisse la parole à Mohammed Reda Lamtaoui notre développeur Full Stack qui s’est épris de la “magie”, comme il le disait si bien étant petit, qui se cache derrière toutes nos applications informatiques. 

 

Salut Mohammed, bienvenue dans cette édition Drive to TEAM, comment vas-tu aujourd’hui ? 

Salut, ça va supeeer ! Même avec la situation actuelle de COVID, j’essaie toujours de rester motivé et optimiste mais tout ira bien prochainement. 🙂

 

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours scolaire ?   

Alors j’ai fait un bac en Sciences Mathématiques ( oé j’étais bon en maths mdr ) et après j’ai fait une licence en Sciences Physiques. C’était une bonne expérience pour mon développement mais j’avais toujours senti que ce n’était pas le bon chemin. Donc après trois ans, j’ai eu le courage de changer de cursus et d’intégrer un BTS en Développement des Systèmes d’Information. C’est là que commence mon histoire pleine de passion et de bonnes expériences. Après mon BTS, j’ai passé plusieurs concours pour accéder à une école et par la suite, j’ai décidé de faire une licence professionnelle en Développement Web et Mobile à l’IUT de Calais. J’ai rencontré des gens de différentes nationalités et ai vécu ma première expérience à l’étranger dans une belle ville comme Calais. J’ai apprécié chaque jour dans cette ville. Par la suite, j’ai intégré un master Informatique Parcours Exploration Informatique des Données et Décisionnel à l’Université de Paris 13 Sorbonne. Encore une fois, ce n’était pas le bon choix, la formation n’était pas adaptée à mes pré-requis donc j’ai changé après un semestre et j’ai intégré l’ESGI en Ingénierie Web.

 

Quels ont été pour toi les déclencheurs pour devenir développeur full stack  ?

Depuis tout petit, je suis fasciné par ce qui me semblait être de la “magie” dans le pc pentium 3 de mon cousin mdr. J’ai toujours aimé tout ce qui était en relation avec les ordinateurs et surtout les jeux vidéos. J’étais très curieux de savoir comment les gens créent cette “magie”, donc j’ai commencé à chercher et à me renseigner jusqu’à réussir à monter mon propre jeu sur portable. J’étais autodidacte et m’améliorais de plus en plus dans l’informatique. C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’ai pas choisi l’informatique comme étude au départ. Je pensais avoir un bon niveau et donc ne pas avoir besoin d’intégrer une école pour en faire.

Qu’est-ce qui t’a amené chez DooH it ?

Le destin ! Après avoir quitté l’université, j’ai intégré l’ESGI et je devais absolument trouver une alternance. J’ai donc commencé à chercher et le chargé de relation entreprise de mon école, que je remercie, à envoyer mon cv à plusieurs sociétés  et parmi elles,  DooH it. J’ai passé un entretien avec Etienne et Rayan et ils m’ont fait confiance en m’intégrant à leur équipe et je les remercie d’ailleurs. J’ai également été accepté dans deux autres entreprises mais j’ai choisi DooH it parce que j’ai bien apprécié l’ambition et l’énergie de la team et surtout les idées innovantes du CEO Mikael Bes. Je voulais faire partie de cette équipe formidable et me challenger pour réussir tous ces projets et en même temps m’améliorer dans un domaine que j’aime.

C’est quoi ta journée type ? As-tu un rituel ?  

Une petite session de natation chaque matin est la meilleure façon pour commencer la journée : un pur bonheur !  Mais malheureusement avec la situation actuelle, ce n’est plus possible. 🙁

As-tu une réussite/fierté particulière dont tu voudrais nous parler ? 

J’ai une ceinture rouge noire en Taekwondo 🥋 et j’ai fait plusieurs compétitions en Taekwondo et natation. (J’ai  perdu de l’endurance durant le confinement et ai pris 20 kg de plus :() ) A part ça, je joue un petit peu de violon 🎻. 

Côté professionnel, je ne regrette jamais une décision que j’ai prise et chaque projet que j’entame ou expérience que je vis ou ai vécu est une réussite pour moi. Tout ça grâce à mes parents qui m’ont montré, à travers toutes les activités que je pratique, comment être discipliné et toujours être concentré sur mes objectifs.

 

Un petit mot pour conclure ?

“We have a full life to do the impossible” that’s my motto in life.

 

Merci beaucoup d’avoir répondu à toutes nos questions pour ce Drive to TEAM !

A bientôt pour un nouveau portrait 😉