La notion de proximité prend de plus en plus de place dans la relation marques et consommateurs. Être à l’écoute de son client, le comprendre et personnaliser son expérience est devenu un enjeu primordial pour les marques. Au plus proche du consommateur, vous êtes, au plus près vous répondrez à ses besoins. 

Aujourd’hui avec la crise, la proximité prend encore plus de sens chez les consommateurs. Le consommer local apparaît comme une  évidence de plus en plus forte et devient également une priorité en termes de communication pour les entreprises. Alors comment s’adapter au nouveau quotidien des consommateurs ? 

 

La crise, un accélérateur du « consommer local » : 

Le « consommer local » n’est certainement pas une nouveauté mais cette tendance s’est fortement renforcée avec la crise sanitaire : « 63 % des Français disent se tourner le plus possible vers des aliments locaux » ( Baromètre E.Leclerc par Ipsos) 

Derrière cette idée de « consommer local », il y a la qualité, que les français associent à la proximité et la notion de responsabilité. Pour 87% des Français acheter des produits près de commerçants locaux, c’est participer au soutien des petits producteurs, à l’économie de proximité et à la souveraineté alimentaire. La réouverture récente des restaurants et des commerces de proximité a également renforcé cette idée de consommer près de chez soi.

 

Privilégier une communication locale : 

Le local fait désormais partie du quotidien des consommateurs. Il est donc indispensable pour les marques, de communiquer localement et de privilégier la communication de proximité. Pour répondre à ces attentes, les annonceurs développent des pratiques pour être au plus près du consommateur. 

Prenons l’exemple du marketing local qui englobe l’ensemble des actions marketing online comme offline, visant à toucher une population locale dans une zone de chalandise précise. Cet outil est primordial pour les commerces de proximité, les entreprises ou les annonceurs qui souhaitent s’implanter localement ou développer leur notoriété auprès d’une cible plus locale. Faire venir un consommateur dans sa boutique n’est plus suffisant. Il faut qu’il se souvienne de son expérience et ait envie de revenir. 

Le marketing local comprend de nombreuses techniques qui répondent à cet enjeu de communication de proximité parmi elles : le référencement local, l’hyper-géolocalisation, la publicité locale etc.   

 

Le référencement local kezako ?

La communication ciblée est un réel atout pour les marques pour toucher et attirer leur cible au bon moment et au bon endroit  : 98% des utilisateurs se rendent en magasin après avoir reçu un message contextualisé. Le référencement local répond à cet enjeu.

Il s’agit d’une stratégie  de référencement naturel (SEO) qui vise à augmenter la visibilité d’une marque sur les moteurs de recherche dans une zone géographique précise.  Face à des utilisateurs (90%) qui se renseignent d’abord sur Google avant de se rendre en boutique, il est indispensable d’optimiser son référencement sur ce moteur. Créer sa fiche Google My business ou un Store Locator sont une option pour renseigner le plus justement sur son entreprise ( horaires d’ouverture, délais de livraison, produits disponibles…). Grâce à ces outils, le client sera plus enclin à se rendre dans la boutique la plus proche de chez lui. Le référencement sur d’autres annuaires est également pertinent pour toucher une cible à proximité. 

 

L’hyper-géolocalisation et la publicité locale : 

Comme dit précédemment, les messages contextualisés captent davantage l’attention des audiences et génèrent plus facilement du drive-to-store : 7 utilisateurs sur 10 se déplacent en magasin lorsqu’ils reçoivent une communication géolocalisée ( Étude médiamétrie) .

L’hyper-géolocalisation consiste à diffuser une communication  en fonction du lieu où se trouve la cible. La notion de proximité avec la cible est l’élément central de cette pratique. 

DooH It propose aux annonceurs d’hyper contextualiser les messages en fonction de la géolocalisation, de l’âge et du genre de l’audience. Prenons l’exemple d’un commerce situé dans le 15e arrondissement qui souhaite promouvoir son service ou son produit. Grâce au média Digicab de DooH It, il est possible de cibler exclusivement les passagers des VTC au départ du 15e, arrondissement qui correspond à la zone de chalandise cible pour notre commerçant. Ainsi cela crée une réelle proximité avec la cible et assure une visibilité des commerces à proximité. D’ailleurs cette pratique apporte une contextualisation aux boucles qui est fortement plébiscitée par les Millenials : 65% des interrogés apprécient les publicités diffusés sur cet écran et 90% d’entre eux souhaitent être exposés une seconde fois à ce média. (Etude DooH it)