Skip to main content

C’est au rythme de la musique qu’aujourd’hui, Laura Prince, auteure, compositrice et interprète, nous parle de sa campagne pour son single In Your Eyes. Découvrez dans cet interview les différents enjeux de cette campagne et comment DooH it a accompagné la chanteuse dans sa stratégie de communication digitale.

Comment est née la chanteuse Laura Prince ? Le fruit d’un besoin, d’une envie, d’une passion ?  Présentez-vous.

La chanteuse Laura Prince est née, sûrement, déjà passionnée dès sa naissance, sans le savoir. C’est le fruit de deux parents mélomanes, avec d’un côté, un papa togolais qui écoute beaucoup de musique classique, d’opéra, de la country, de la musique africaine, de la Soul et du jazz et j’en passe. Et de l’autre côté, une maman française qui écoute plutôt de la chanson française comme Piaf, Aznavour et Jacques Brel. Laura Prince c’est aussi cette petite fille qui a les oreilles assez curieuses, ouverte au monde et à toute sorte de musique, même aux musiques de la nature. Je suis un peu le fruit de tout ça, un métissage en lui-même, un métissage musical.



Qu’avez-vous voulu raconter au travers de votre single « In your Eyes » ?  Quelle était votre ambition ?

« In your eyes » parle de l’amour impossible. C’est un piano voix que j’ai écrit et composé. J’étais sûrement inspirée par mon vécu…C’est le premier single de mon album « Peace of Mine ». J’en ai fait un clip assez léché on peut dire, c’était volontaire de ma part, parce que j’aime le côté esthétique et les choses épurées. J’aime aussi le style un peu à l’ancienne. Je me suis lancée le défi de mettre un piano dans les vignes et d’aller chercher un château dans le Bordelais. C’était une ambition assez élevée et je suis assez contente du résultat. J’ai eu quand même pas mal de vue et j’en suis fière.



Habituellement les artistes communiquent principalement sur les réseaux sociaux, la TV, événements… Pourquoi choisir un support comme le Digicab pour le lancement de votre single ? Était-ce une volonté de communiquer autrement ?

Je suis tombée sur le site de DooH it un peu par ‘hasard’ et j’ai trouvé ça très intéressant. J’avais déjà vu certaines de vos campagnes de marques connues sur internet. Pour ce single, je souhaitais explorer justement un autre support et communiquer différemment. Nous avons communiqué sur les réseaux et à la radio et le Digicab était en complément de notre stratégie. Notre volonté, en utilisant ce support, était de communiquer autrement et aller chercher un autre public.



Comment avez-vous travaillé avec la régie ?

La relation s’est très bien passée dès le départ. Mon équipe et l’équipe studio créative de DooH it ont très bien communiqué entre eux.  DooH it m’a bien accompagné au départ sur toutes les étapes, les premiers questionnements, la présentation des solutions, la recommandation, le bilan et durant toute la phase de création des spots publicitaires. L’accompagnement était complet et d’ailleurs à la fin de la campagne, j’ai demandé aux créatifs de DooH it de collaborer aussi sur la création de teaser pour des contenus que je pouvais utiliser sur d’autres plateformes. Le résultat était super.



Quels ont été les enjeux et les cibles de la promotion de votre single ?

Quand on écrit on ne pense pas à qui ou pour qui on le fait, on pense seulement à créer. Maintenant, pour communiquer sur mon single il fallait réfléchir à la cible. DooH it a joué son rôle et a étudié en détail la cible qui correspondrait le mieux. Nous nous sommes mis d’accord, avec Omar Gassama, mon responsable des réseaux sociaux et stratégie sociale et DooH it pour toucher les 25-45 ans.  L’enjeu était de maximiser le reach, de faire de la notoriété et de générer des vues sur Youtube avec le QR Code. Je démarre, donc je dois me faire connaître et pour ça je dois suivre « un fil conducteur » avec toujours l’annonce du single dans un premier temps puis après l’annonce de la sortie du premier album.



Comment la solution Digicab a répondu à votre stratégie digitale et à votre objectif d’attirer les 25-45 ans ?

Le Digicab favorise la répétion du message et capte l’attention des passagers du taxi. Avec la caméra intégrée à l’écran on a pu toucher la cible visée dès qu’elle était face à l’écran. La mise en place du QR code et l’association des autres réseaux a fait monter les vues de manière assez créative et assez forte. On a eu un gros pic dès le premier jour : 10.000 vues en une journée du matin au soir.  Donc oui, le Digicab a complètement répondu à notre stratégie.



Un dernier mot pour résumer votre expérience avec DooH it ?

La première chose que je retiens est que vous êtes une équipe très professionnelle et j’ai été très bien accompagnée, de la meilleure des façons possibles. Je suis très satisfaite de A à Z et je le pense sincèrement.

Shem's Tlemcani

Shem's Tlemcani

Avec une culture artistique bien aiguisée et dotée d’un vif esprit créatif, Shem’s est arrivée sur Paris en 2016 dans le but d’intégrer l’IUT de Paris Descartes et se former aux différentes techniques commerciales et communicationnelles. Pleine de détermination et avec une grande soif d’apprendre, elle continue son chemin vers le domaine de la communication et de la publicité et intègre Sup de Pub en Master 1 Marketing événementiel. Ses différentes expériences professionnelles lui permettent d’appréhender le monde de la communication et la conduisent à choisir un Master 2 dans le domaine du Planning Stratégique. Elle intègre DooH it en Janvier 2021.

Laisser un commentaire