Notre édition Drive to TEAM continue avec Etienne Jan, ingénieur hardware.

Aujourd’hui dans l’édition Drive to TEAM, DooH it laisse la parole à son Ingénieur vous découvrirez qu’entre ses mains, la mécanique et l’électronique battent au rythme de la musique.

 

Salut Etienne comment vas tu aujourd’hui ?

Eh bien écoute, ça va très bien et toi ? Je me suis délecté d’un NamNam ce midi, il fait beau et la vie est belle, donc tout va bien 😉.

Edit : l’interview a été rédigée quand il faisait encore beau

 Peux tu nous parler un peu de ton parcours scolaire ?

Après un bac scientifique, j’ai enchaîné par une école d’Ingénieur Généraliste en cursus préparatoire intégré : l’Icam.
Après un joyeux bizutage (oui j’ai mangé des oeufs, de la farine, du liquide vaisselle et beaucoup de crème Chantilly dans la face) , deux stages, beaucoup d’association universitaire et une prépa bien chargée, j’ai eu la chance de faire un Expériment : un voyage de 4 mois pour réaliser un projet personnel, en dehors des attentes professionnelles des stages. Les deux seules règles étant : ne pas faire de travail d’ingénieur et voyager à plus de 500km de son domicile.
J’ai donc pris mon sac à dos et je suis parti en solitaire 2 mois dans les hauts plateaux de l’Himalaya Indien et 2 mois à la découverte des îles indonésiennes. Meilleure expérience de ma vie pour l’instant ! Beaucoup de rencontres, et ce sentiment de liberté rarement accessible en temps normal. Croyez-moi, deux mois en Inde en solo à 21 ans, ça vous rend autonome sur beaucoup de points !
Suite à ça, j’ai fait un Erasmus de 6 mois en Italie pour découvrir le Yacht Design. Bien que le sujet soit passionnant, les challenges d’ingénierie propres aux Yachts le sont beaucoup moins : le prix final du produit importe peu car le client dispose d’un portefeuille presque intarissable, on peut donc mettre tout ce qu’il y a de plus cher sans vraiment se préoccuper des conséquences financières.
En dernière année, j’ai fait mon stage de fin d’étude à Hong Kong en conception mécanique pure : 6 mois de Solidworks 5 jours sur 7 ! La vie à Hong Kong est juste incroyable, les week-end étaient dingues : des îles paradisiaques et une mixité culturelle dans une ville toujours plus dense et haute. Très très bonne expérience, mais trop de divergence côté management m’ont fait prendre la décision de retourner en France pour rentrer dans la vie active.
Une semaine après avoir été diplômé, un très bon ami me passe un coup de fil en me disant que la start-up dans laquelle il travaille cherche un ingénieur ayant un profil généraliste. 1 mois après, me voici embauché chez DooH It.

 

Qu’est ce qui t’as poussé à devenir ingénieur ? Tu étais plus team Kapla ou mécano étant petit ?

Team Kapla sans hésitations !
Plus sérieusement, j’ai toujours eu un esprit créatif et j’étais toujours le premier à bidouiller/ouvrir tout ce que je trouvais, sans forcément comprendre comment ça fonctionnait d’ailleurs. J’avais une collection de circuits imprimés récupérés sur divers ordinateurs / calculettes etc…Voilà voilà je pense que tout le monde ne peut pas s’en vanter.
A la base je pensais plutôt m’orienter vers le design, mais finalement, autant allier l’utile à l’agréable, donc j’ai fait ingé 😊

 

Est ce que tu peux nous parler de ton parcours professionnel ?

A la base je m’orientais vraiment vers une spécialisation en conception mécanique et industrialisation, c’était la suite logique après mon stage à Hong Kong. En arrivant chez DooH It, j’ai pu rencontrer de nouvelles problématiques ainsi qu’un nouveau monde qui  m’était encore inconnu, l’IoT. J’ai pu monter rapidement en compétence sur des sujets divers et variés comme l’électronique embarquée, le développement web et sa mise en œuvre ainsi que le monde de la régie publicitaire. Aujourd’hui j’occupe un rôle avec beaucoup de responsabilités, rôle que je n’aurais pas pu avoir si j’étais rentré dans un grand groupe. J’ai donc beaucoup gagné en autonomie et en pluridisciplinarité.

 

Chez DooH it on adore les gens passionnés et j’ai entendu dire que tu faisais parti d’un groupe de musique, comment fais-tu pour allier ta fibre artistique et ton travail chez DooH it ?

Une bonne journée commence toujours en musique ! Sous la douche, pendant le petit déjeuner et même au bureau !
Pour moi, le groupe de musique (Light Space Delay, abonne toi sur insta tu connais !) reste une passion commune avec mon frère, même si on rêve de “percer” un jour, je ne pense pas qu’on puisse en vivre sur le long terme, mais bon, j’ai le droit de rêver non ?
Par contre, ce que j’apprends en ingénierie électronique et mécanique, je m’en sers pour réparer / améliorer mes guitares ainsi que mon matériel musical. Je pense sérieusement à commencer la lutherie de guitare électrique dès que j’ai un atelier à moi, pourquoi pas en vendre sur commande par la suite, mais il faut déjà s’exercer !

 

As-tu un rituel dont tu ne peux te passer tous les jours ?

La douche le matin au réveil ! C’est tout bonnement impossible pour moi de parler à qui que ce soit si je n’ai pas mis la tête sous l’eau… ça doit être mon côté Poisson ?

 

As-tu une réussite/fierté particulière dont tu voudrais nous parler ?

Je suis capable d’improviser pendant une bonne heure sur un blues en Mi
\m/(><)\m/ 

 

Un petit mot pour conclure ?

mot

 

Merci beaucoup d’avoir répondu à toutes nos questions pour ce Drive to TEAM !

A bientôt pour un nouveau portrait 😉