Skip to main content

Notre édition Drive to TEAM continue avec Guillaume Gendre, Motion Designer  

Aujourd’hui dans l’édition Drive to TEAM, DooH it laisse la parole à Guillaume Gendre notre motion designer. Il nous raconte comment le clip d’Orelsan a changé sa vie. 

____________

Salut Guillaume, bienvenue dans cette édition Drive to TEAM, comment vas-tu aujourd’hui ? 

Salut ! Tout va bien pour moi mais tout ira encore mieux quand j’aurais mangé ce midi (oui, j’ai très souvent faim) ! 

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours scolaire ?   

J’ai fait tout d’abord un bac scientifique où je me suis vite rendu compte que la théorie n’était vraiment pas faite pour moi (même si je m’éclatais dans la partie sciences de l’ingénieur 😅). Je me suis donc orienté vers un DUT MMI (c’est un nom très barbare pour dire Métiers du Multimédia et de l’Internet). En gros, on nous a enseigné tout ce qui tournait autour de la communication, du graphisme, du développement/intégration web et de l’audiovisuel. Je pense que c’est là que j’ai le plus appris et progressé dans mon parcours scolaire car on a vraiment mis les mains dans le camboui et avions le temps d’approfondir les domaines si on le désirait. Je savais que je voulais me spécialiser dans la vidéo (et en motion design) mais en même temps j’ai redécouvert la programmation (j’avais fait une spécialité informatique et science du numérique au bac) et depuis ces 2 domaines ne m’ont pas lâchés ! 

Est-ce que tu peux nous parler de ton parcours professionnel ?

Durant mes études, j’avais deux stages à réaliser : le premier, je l’ai effectué dans un studio de production musicale sur Lyon où j’ai fait majoritairement du graphisme et le deuxième que j’ai eu la chance de faire chez Dreamwall, un studio belge d’animation, mais également de réalité augmentée et de motion design. J’ai pu vraiment m’éclater dans ce que je faisais : j’ai pu voir aussi ce qu’était un studio de motion et toutes les contraintes de production que cela apportait… Ce stage a vraiment confirmé ce que je voulais faire : de la vidéo, du motion design, explorer de nouvelles façons de communiquer à travers la vidéo. J’ai voulu continuer de me former et de me spécialiser dans le motion avec une licence pro en alternance Technique du Son et de l’Image avec l’option motion et sound design. J’ai pu intégrer la toute nouvelle équipe de France TV Slash qui lançait son nouveau média sur les réseaux sociaux. J’étais presque un des seuls “créatifs” dans l’équipe et j’ai été agréablement surpris de la confiance accordée et de la chance donnée (même si ce gros projet était très bien suivi par le groupe France Télévisions…). Toute l’équipe a pu réaliser et mettre en place toute la genèse du projet (le ton, la diffusion) et pour ma part les mécaniques d’habillage (il y avait une grosse identité de marque à animer, ce que j’ai vraiment adoré faire, surtout quand on débute et qu’on donne ce niveau de responsabilité à un profil “junior”).

Après cette année-là, j’ai hésité à arrêter les études pour essayer d’intégrer une entreprise mais j’ai décidé de faire une dernière année pour progresser en 3D et acquérir ce que je n’avais pas pu apprendre techniquement l’année précédente. Donc me revoilà reparti pour une année de plus en motion et cette fois-ci dans un univers complètement différent : une startup ! Vous l’aurez deviné, c’est chez DooH it que j’ai fait ma dernière année d’alternance ! Le rythme cours/entreprise était plus dur au début puisque j’étais en charge de toute la communication graphique / vidéo et les demandes arrivaient sans cesse… Finalement on a réussi à s’organiser et se structurer un peu en créant le pôle créatif et je suis finalement resté ! 

Quels ont été pour toi les déclencheurs pour devenir motion designer  ?

Orelsan. Ça tient à un mot mais au final c’est par là que ça a commencé ! Un jour, en seconde, un copain me montre le clip de Suicide Social d’Orelsan et là je me susi dis : “Waaaouh comment ils ont fait ça ?”. Et durant toute ma seconde, sur les conseils de ce copain, je découvre les logiciels de la suite Adobe (qui deviendront mes outils du quotidien !), j’écume les tutoriels sur Youtube en ayant en tête ce clip. Je commence alors des montages photoshop et modélise en 3D (sur Solidworks au début) mais c’est qu’en terminale où j’ai vraiment mis un mot sur ce que je faisais : du motion design (design animé pour les intimes). A la fin de mes années de lycée, j’avoue que je passais plus de temps à bidouiller sur mes logiciels que sur les exos de maths que je comprenais qu’à moitié !

Qu’est-ce qui t’a amené chez DooH it ?

Pour ma 2ème année d’alternance, Mikaël m’a contacté en me disant qu’ils recherchaient un motion designer mais qui devait aussi faire des missions de graphisme, aller filmer sur le terrain, prendre des photos etc. J’ai saisi l’opportunité d’avoir des responsabilités et en même temps de monter en compétences sur plein d’autres sujets (par forcément créatifs) et je ne le regrette pas !

C’est quoi ta journée type ? As-tu un rituel ? 

J’aimerais avoir le rituel de venir au boulot à vélo tous les jours mais comme je suis en télétravail sur Lyon je ne peux vraiment le faire que les lundis quand je viens en physique au bureau ! Bon certes se lever tôt n’est pas de tout repos et l’air parisien n’est pas le plus pur au monde mais j’ai l’impression de faire le touriste tous les lundis ! Depuis Gare de Lyon, je passe par la Bastille, remonte la rue de Rivoli en passant par tous les grands palaces, le Louvre et les Tuileries bien sûr puis les Champs Elysées et l’Arc de Triomphe ! 20km en tout sur la journée mais c’est que du bonheur sur le vélo !! Bon sinon les matins j’aime bien me regarder des “pauses cafés” : c’est une page regroupant des inspirations/des vidéos/ des beaux projets en motion de la semaine ! Ça en jette plein les yeux, te fait redescendre sur terre (c’est souvent des projets créatifs très poussés techniquement et visuellement) mais finalement  tu te dis qu’il n’y a pas de raison de ne pas arriver à ce type de rendu un jour (never give up !💪) !

As-tu une réussite/fierté particulière dont tu voudrais nous parler ?

Mon tout premier projet “Enceinte Marshall” que j’ai réalisé en 2015 m’a fait découvrir le motion design et découvrir la 3D ! Sinon (instant autopromo), je viens tout juste de terminer de mettre à jour mon site web et mon showreel donc si vous voulez voir ma progression (ou régression à voir 😂) c’est par ici et là.

Un petit mot pour conclure ?

J’aurais peut-être dû commencer par là dès le début mais tout le monde ne sait pas ce qu’est le motion design ! Le motion design ou encore motion graphics est l’art de donner vie à des contenus graphiques (« design » et « graphics » renvoient ici à : pictogrammes, 3D, illustrations, photos, vidéos…) en leur donnant du mouvement (« motion »), en un mot : en les animant.

Merci beaucoup d’avoir répondu à toutes nos questions pour ce Drive to TEAM !

A bientôt pour un nouveau portrait 😉

Shem's Tlemcani

Shem's Tlemcani

Avec une culture artistique bien aiguisée et dotée d’un vif esprit créatif, Shem’s est arrivée sur Paris en 2016 dans le but d’intégrer l’IUT de Paris Descartes et se former aux différentes techniques commerciales et communicationnelles. Pleine de détermination et avec une grande soif d’apprendre, elle continue son chemin vers le domaine de la communication et de la publicité et intègre Sup de Pub en Master 1 Marketing événementiel. Ses différentes expériences professionnelles lui permettent d’appréhender le monde de la communication et la conduisent à choisir un Master 2 dans le domaine du Planning Stratégique. Elle intègre DooH it en Janvier 2021.

Laisser un commentaire