Skip to main content

De plus en plus, les médias DOOH, pour Digital-Out-Of-Home, font parler d’eux. En 2020, les secteurs de l’alimentation et de la boisson sont en tête des annonceurs qui font appel à l’affichage extérieur numérique. Pourtant, ils sont loin d’être les seuls à s’intéresser à ce média de proximité. Pour cause, selon une étude réalisée par DPAA en 2021, 81% des annonceurs prévoient de communiquer via des médias DOOH lors de leurs futures campagnes. Plus encore, dans un article listant les tendances numériques de 2022, CBNews partage son pronostic. En 2025, les analystes prévoient 25 milliards de dollars de revenus pour le DOOH, soit près de 32% des dépenses publicitaires extérieures globales. Mais pourquoi le DOOH fait-il autant fureur ? On vous dit tout.

Face aux médias classiques, le DOOH réussit à se différencier 

S’il y a bien un atout indéniable qu’on ne peut retirer au média DOOH, c’est son caractère différenciant. Bien que la télévision soit en tête des recettes publicitaires en France, ce média ne cesse de soulever le mécontentement des Français. En effet, selon un sondage d’AdinTime réalisé en 2019, la publicité télévisée est considérée comme la plus dérangeante. La télévision, la presse ou les réseaux sociaux se voient de plus en plus recevoir les foudres des audiences. La raison ? Les Français veulent se divertir par le biais de ces médias, mais finissent bien souvent par se retrouver oppressés.

Attention, toutefois. Les médias DOOH se veulent différents mais aussi et surtout pertinents ! Les supports digitaux utilisés sont bien souvent des outils du quotidien. L’idée ? Ne pas perdre son audience et l’amener sur un terrain qu’elle connaît déjà. C’est notamment le cas de nos Digicab, qui sont en réalités des tablettes numériques diffusant des campagnes. 

Enfin, contrairement aux médias classiques, le DOOH vient seulement ponctuer le quotidien de ses audiences. En bref, les médias d’affichage extérieur laissent de l’espace à leurs audiences pour, justement, être plus réceptifs aux campagnes qu’ils diffusent. C’est là qu’intervient le point fort du média de proximité : sa capacité à contextualiser.

La contextualisation, la clé d’un accueil chaleureux de la part des audiences

On en parle (trop ?) souvent : la contextualisation du message publicitaire permet de toucher efficacement vos audiences. Comme dit plus haut, si les audiences ressentent que les médias classiques sont intrusifs, ce n’est pas anodin. C’est tout simplement car le contexte ne s’y prête pas !

D’après une étude réalisée par We The Social et Hootsuite, 44% des Français utilisent un AdBlocker. Ce chiffre éloquent révèle que les Français ont une image très négative de la publicité. Pourtant, ce qu’ils regrettent, c’est surtout qu’elle ne se présente pas dans le bon contexte.

En effet, le DOOH permet de contextualiser la publicité et, ainsi, d’augmenter le niveau de réceptivité de son audience. Le média d’affichage extérieure a plus d’un tour dans sa poche. Il se veut visible, mais jamais oppressant. En effet, à la différence d’une campagne diffusée en display sur un smartphone, l’audience n’est jamais contrainte de regarder la campagne qui lui est présentée.

Attention, ne remettez pas en question l’efficacité de ces médias. Bien au contraire ! Le DOOH se veut respectueux, mais intelligent. Son but est de diffuser une campagne, au bon endroit, au bon moment et à la bonne personne. Parce que, oui, ce type de média joue énormément sur des contextes d’attente où les audiences sont justement les plus réceptives. Nos Bubbles, notamment, permettent de combler le temps d’attente des audiences présentes dans les centres commerciaux. Chez DooH it, tous nos médias sont pensés selon les lieux de vie du quotidien pour maximiser les chances de toucher la bonne audience.

Des datas riches pour une analyse pertinente de vos campagnes

Vous savez désormais pourquoi le DOOH sait attirer vos audiences vers vos campagnes. Mais après la campagne, que se passe-t-il ? Bien souvent, les datas récoltés suite à des campagnes publicitaires sont trop peu riches. Par exemple, peu de régies classiques sauront déterminer l ou encore le taux d’attention qu’une campagne a suscité.

Pourtant, le DOOH puise sa force notamment dans la richesse de ses données. Taux de complétion, taux d’attention, nombre de personnes exposées, taux d’activation… Tout est dûment récolté pour offrir aux annonceurs le plus d’informations possibles sur la réussite de leur campagne. Plus encore, chez DooH it, l’intelligence artificielle de notre média Digicab permet également d’en savoir plus sur l’audience en elle-même. Qu’il s’agisse du genre, de l’âge et même de la catégorie socio-professionnelle, tout est mis à disposition pour que les équipes marketing puissent connaître l’impact d’une campagne.

Pourquoi, chez DooH it, nous avons à coeur de récolter autant de datas ? Tout simplement parce que nous croyons avec ferveur à la méthode de test & learn. Et à raison ! Il est même possible de changer les critères de ciblage de la campagne pendant qu’elle est diffusée. Plus encore, le DOOH permet de différencier vos messages publicitaires selon le contexte que vous décidez. C’est d’ailleurs ce que nous avons fait pour la campagne Voici durant le premier confinement ! Notre objectif : vous donner les clés pour tirer le meilleur de votre campagne.

Si vous souhaitez en savoir plus sur nos médias d’affichage extérieur, n’hésitez pas à contacter nos commerciaux.

Nawal Sissi

Nawal Sissi

Dotée d’une imagination débordante et d’un amour profond pour les liens sociaux, Nawal s’est dirigée vers les métiers de la communication après avoir obtenu une licence de droit et enchaîné des jobs alimentaires. Au-delà de sa plume plus tranchante qu’aiguisée, Nawal aime assouvir sa curiosité en touchant à plusieurs compétences qui mettent à profit sa créativité. Elle rejoint l’équipe DooH it en septembre 2021.

Laisser un commentaire